L’enquête se poursuit après les homicides d’un couple et leur fillette de trois ans

Trois personnes sont mortes et une femme a été grièvement blessée. C’est la scène d’horreur que les policiers ont découverte dimanche après-midi en pénétrant dans un appartement du domaine Waron à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Selon les premiers éléments, un homme de 24 ans a abattu sa compagne de 22 ans et leur fille de 3 ans, tout en blessant grièvement la mère de sa compagne. Il s’est ensuite suicidé en retournant l’arme contre lui. Ce mardi après-midi, le procureur Nicolas Heitz a tenu une réunion pour évoquer l’enquête. 20 minutes clarifier le problème.

Que s’est-il passé dans cet appartement ?

Ce sont les voisins qui ont lancé l’alerte dimanche vers 16 heures après avoir entendu une explosion. Arrivés sur les lieux du drame, les policiers ont d’abord découvert une femme grièvement blessée dans cet appartement de deux pièces, situé au 11 rue Célestin Bouglé. Dans la pièce principale, ils ont trouvé plus tard un homme allongé sur le sol, le crâne soufflé par des coups de feu et avec un fusil de chasse à proximité. Dans la cuisine, une femme de 22 ans, épouse de l’homme retrouvé dans le salon, a également été retrouvée morte avec une arme à feu ainsi qu’une fillette de trois ans, mortellement abattue au visage dans la chambre.

Lire Aussi :  Changement soudain de météo : comment expliquer cette brusque remontée des températures ?

Gravement blessée, la première femme découverte dans l’appartement a été transportée à l’hôpital de Brest. “Son état a nécessité deux interventions chirurgicales et de nombreuses transfusions sanguines”, a déclaré le procureur, ajoutant qu’elle avait subi “un traumatisme au visage et une grave blessure à la jambe droite à cause de la balistique”. “Les enquêteurs n’ont pas encore entendu parler d’elle. Cependant, l’agence a déterminé plus tard que les trois victimes avaient été touchées par des balles “faites à bout portant”. “Trois corps ont du plomb, en nombre, dans le crâne”, a précisé Nicolas Heitz, ajoutant que “des investigations techniques complémentaires sont en cours pour déterminer la distance de tir exacte et s’assurer que l’individu masculin est bien l’auteur”. »

Lire Aussi :  France : comment la cosmétique solide s’impose dans le rayon hygiène beauté

Qui est l’auteur présumé de la fusillade meurtrière ?

Il s’agit d’un homme de 24 ans, né en Tunisie et présent sur le territoire de ce pays depuis le début de l’année 2020. Selon le procureur, il est en bon état, “bénéficiant de la carte de séjour valable jusqu’en 2031”. « Il a rencontré sa compagne de vie, avec qui il a déjà une fille, en août 2016 sur les réseaux sociaux alors que la jeune fille était encore adolescente. Le couple s’est ensuite marié en 2019 en Tunisie avant de s’installer en France. Au moment du drame , le père de famille travaillait au conseil départemental des Côtes-d’Armor en tant qu’apprenti électricien alors que sa compagne est actuellement sans emploi Autorisé à chasser, le jeune homme est inconnu de la police et de la justice et son casier judiciaire est propre.

Lire Aussi :  Ce jeune varois se prépare pour le championnat de France des desserts et vise la finale

Où est l’enquête ?

Après ce drame, les enquêteurs peinent toujours à recoller les morceaux. Dans celle-ci, le témoignage de la mère du compagnon, “si possible, sera évidemment décisif”, a souligné Nicolas Heitz en conférence de presse. Cependant, il a été précisé par la suite que le couple se séparait depuis la mi-décembre à la demande de la jeune femme “récemment revenue vivre avec son enfant chez ses parents”. “Ils bougent”, a poursuivi le procureur. Les investigations tendaient à montrer qu’il vivait seul dans un nouveau logement. Cependant, aucune demande de divorce n’a été faite.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Vérifier Aussi
Close
Back to top button